mercredi 15 novembre 2017

Balade du lundi 20 novembre 2017 à la forêt des cèdres

Nous sommes des botanistes amateurs. 
Si vous remarquez des erreurs, toujours possibles, dans la détermination de nos plantes,  merci de nous le signaler en commentaire

Lundi nous avons rendez vous avec la forêt des cèdres du Luberon, le sentier de la "Roque des bancs “ va nous offrir un abri bien au soleil et abrité du vent, au retour 3km d’un bon pas pour garder la chaleur !

Rendez vous  à 10h devant la barrière au fond du parking de la forêt des cèdres d’ou nous partirons à pied.
Inscrivez vous, pour le co-voiturage, je vous laisse vous organiser chacun dans vos secteurs, rendez vous possible à Lourmarin
Hélène🌷 🌷 🌷 🌷 🌷 

vendredi 3 novembre 2017

Atelier botanique puis vannerie le lundi 13 novembre 2017 à Grambois


De retour des Cévennes, la tête pleine de châtaignes, nous nous sommes retrouvés à Grambois pour deux ateliers :- Atelier vannerie avec Hélène de 10h à 16h





Initiation ou révision des techniques de la vannerie aléatoire apprises l'année dernière 
avec Patricia Brangeon



Exposée au soleil, la grande salle du gite de René et Suzanne a pu accueillir les deux ateliers, celui de vannerie et celui de botanique, durant lequel nous avons pu observer la roquette jaune et le lis...




Observation d'une fleur de roquette jaune et d'un fleur de lys .... Sauriez-vous nommer toutes les parties?  et rendre à chaque fleur ce qui lui appartient??

Pour celles qui étaient présentes à l'atelier, exercice révision!






















jeudi 19 octobre 2017

Mini-séjour Cévennes du Mardi 7 novembre au Jeudi 9 novembre 2017

Nous sommes des botanistes amateurs. Si vous remarquez des erreurs, toujours possibles, dans la détermination de nos plantes,  merci de nous le signaler en commentaire


SÉJOUR DANS LES CÉVENNES
DU MARDI 7 au JEUDI 9 NOVEMBRE


Pourquoi les Cévennes????? Yvon, séduit par la ferme Peyric, nous avait donné envie d'aller dans cette belle région....  à la découverte de la châtaigne. Nous avions caressé l'espoir de revenir les paniers pleins de châtaignes et champignons, nous sommes revenus bredouilles .... mais .... plus riches de la connaissance de la châtaigne, heureux d'avoir eu un aperçu de cette belle région, et satisfaits du plaisir toujours renouvelé de se retrouver..... 
Lien vers le site de la ferme Peyric : 

http://laclede.aujac.free.fr
Le lien vers un article intéressant :

http://www.objectifgard.com/2013/10/02/aujac-chez-les-peyric-pere-et-fille-fument-encore-la-chataigne/
et une petite vidéo... pour en savoir un peu plus sur les ruches troncs

https://www.youtube.com/watch?v=OPtI00JRgSM













Découverte dès l'arrivée à la ferme Peyric de la ruche cévenole ou ruche tronc ‘LO BRUSC OU BRUSQUET »






Le tronc d’arbre offre un habitat naturel à l’abeille. Les ruchers sont creusés ici dans des troncs de châtaigniers. Leur architecture est bien adaptée à la colonie des abeilles.L’abeille construit et accroche des rayons naturels au couvercle en bois. Ces rayons sont soutenus à mi-hauteur du fût par des croisillons de bois servant à supporter leur poids et à les maintenir, car fragilisés par la température à l’intérieur de la ruche. La circulation des abeilles se fait par des orifices naturels (trous, fentes) ou aménagés. 



DISPOSITION DES RUCHERS L’activité des abeilles est favorisée par le soleil et la chaleur. Les ruchers sont donc placés sur des terrasses aménagées à flanc de montagne, abritées du vent et ensoleillées.







Elles sont conçues pour faciliter l’écoulement de l’eau. La ruche est couverte d’une pierre plate de schiste (la lauze) et repose sur une dalle en pierre protégeant les abeilles de l’humidité. 

Informations  données sur le panneau explicatif des ruchers, à l'entrée de la ferme 


A la ferme Peyric, seules deux ruches traditionnelles restent en activité, le frelon asiatique sévissant dans la région (il est plus facile de protéger les abeilles dans des ruches récentes)
Les explications se font sous la pluie, la visite était prévue le lendemain, mais nous avons pu intervertir les deux activités.... Merci à Emilie pour sa disponibilité!






La clède est un petit bâtiment à un étage servant à sécher les châtaignes. En bas, un petit feu est maintenu allumé, alimenté généralement de peaux de châtaignes des années précédentes, afin de dégager une fumée qui sèche les châtaignes situées au-dessus, la fumée passe par les interstices du plancher.... Les châtaignes sont ici séparées car il y a deux variétés



On aperçoit quelques châtaignes dans l'interstice du plancher... 




























Les châtaignes étaient petites cette année, à cause de la sécheresse. A la Clède, 5 tonnes annuelles sont habituellement récoltées .. Une seule tonne a pu être exploitée cette année.... 
Le séchage de la châtaigne dans la clède permet de la déshydrater afin de pouvoir la décortiquer et  la conserver, on obtient deux produits : - "LA BAJANE", ou "châtaignon", châtaigne séchée... pour soupes, purée, accompagnement de viandes et de volailles. Pour la réhydrater, il faut mettre les châtaignes dans de l'eau, "plus longtemps c'est cuit, meilleur c'est"...  La soupe de châtaignes s'appelle la "bajana"



- LA FARINE DE CHÂTAIGNES pour crêpes, gâteaux  etc.. il faut la mélanger soit avec de la farine de blé, soit avec de la maïzena, soit avec de la fécule de pommes de terre (proportions : moitié moitié)


COMMENT SE FAIT LE DÉCORTICAGE DES CHÂTAIGNES??? 
Une masse, appelée 'PISADOU" était utilisée autrefois.







 Il y avait aussi les chaussures cloutées, appelées "SOLES"





 Le "PISAÎRE" servait à décortiquer et le tarare, "LE VENTAÎRE" à les trier.







Le grand-père d'Emilie a inventé une machine destinée à faire toutes ces opérations, allégeant   le long labeur.... 







Explications sur le fonctionnement de la ruche tronc .. pendant que d'autres achètent (farine de châtaigne, bajanes, confiture de marrons, miel de châtaignier, etc... fabriqués sur place)... avant de grappiller quelques grappes du raisin Isabelle.... 

La différence entre la crème de marrons et la confiture??? La confiture est tout simplement moins sucrée....








Mais d'où vient ce nom? 

Trucal : butte, monticule, hauteur aride et isolée.... Quant à la Blachère, c'est le nom du hameau dépendant du village de Ponteils, dans le Gard.

Nous étions 18 au Trucal de la Balchère, 4 personnes ont dormi au gite de la Soureilhade, au hameau du Rieusset, à 5 minutes en voiture (voir photo ci-dessous) : 




Jolie décoration de Marie, du gite de la soureilhade... 

dans l'esprit brin d'herbe!



Neige fondue le matin devant le gite, de la neige sur les hauteurs...





Lors de la balade du mardi après-midi, nous avons vu un chêne rouge d'Amérique - Quercus rubra









Partis le mercredi après-midi pour la cueillette de châtaignes, nous avons fait une belle balade ..... mais les châtaignes étaient toutes plus minuscules les unes que les autres... Nous avions prévu la castagnade, il fallait en trouver, quitte à les acheter... à Villefort!! .. 




Annic, Gisèle et Marie Christine ont réussi à récolter quelques belles châtaignes.. Leur persévérance a payé! 





Compte tenu de l'exiguïté de la salle, Jean Paul et Yvon ont fait cuire les châtaignes dans le barbecue extérieur, dans la traditionnelle poêle à trous à long manche... Chacun sa méthode une fois les châtaignes cuites, soit on les frotte dans du papier journal, ou dans un torchon.. soit on utilise la méthode cévenole, c'est celle pour laquelle nous avons opté : pour les rendre plus moelleuses et plus faciles à éplucher, elles sont serrées fortement dans un tissu (pour nous un pull de Claude, réservé à cet usage).Selon la tradition, c'est au plus jeune de l'assemblée que l'on demandait de s'asseoir quelques instants sur le paquet bien serré. Nous avons opté pour les volontaires, Catherine et Guy et ... il est vrai que les châtaignes étaient ensuite très faciles à éplucher!



 








MARRON OU CHÂTAIGNE???
Il y a bien sûr le marron d'Inde, non comestible....Mais il y a aussi les marrons et les châtaignes, comestibles...
La bogue contient deux ou trois fruits, celui qui est au milieu, enserré entre les deux autres, étant de plus petit calibre et quelquefois inexistant;La "seconde peau" (le tan) est quelquefois si pénétrante qu'elle arrive à séparer entièrement l'amande de la châtaigne en deux ou trois parties. C'est le phénomène de cloisonnement.
La coutume a voulu que l'on dénomme châtaigne la variété qui a cette tendance, et marron celle qui donne un fruit à amande unique. Mais tous sont cependant - biologiquement parlant - les fruits d'une même espère : le châtaignier. Le marron est une variété de châtaigne dont l'amande n'est pas cloisonnée. 
La définition donnée par les services agricoles français est plus subtile : marrons si moins de 12% de fruits cloisonnés,châtaigne dans le cas contraire.



extrait du livre "châtaignes et châtaigners - Edition Edisud



Quelques champignons des Cévennes...... comestibles ou vénéneux!






Le jeudi, le soleil est revenu : superbe balade sous un ciel bleu sur la route du Mont Lozère... 






Quelques rochers à franchir au départ, et à l'arrivée,  

entr'aide habituelle chez les brins d'herbe .... Jean Paul et Gisèle ont testé la température de l'eau .... involontairement!












 


Sur le retour, 

Françoise et Marie Thérèse photographient le passage sur les rochers






De belles découvertes tout au long du parcours...







Des bogues sur le toit... prises de vue différentes..








Superbe colline toute "moutonneuse" constituée de genêts purgatifs -  Cytisus oromediterraneus












Castanea sativa fr







Pique-nique sous les châtaigners... saucisse et pâté de la Cézarenque, fromages de chèvre ... entre autres... (cake au jambon, gâteau de cormes, électra etc..)




















Une magnifique cascade nous attendait au bout du chemin, belle vue depuis le petit pont.... 
















Et le soir, occupations diverses, belote, jeu du dictionnaire, origamis, vannerie .... 






















Manta religiosa oothèque





Recette de Béatrix pour les gourmets et les "gourmettes" de Brin d'Herbe :


Beurek au fromageUn paquet de filo ( 10 feuilles environ)300gr de feta100gr de gruyère rapé300gr d’épinards cuits et bien essorés200gr de beurre clarifié1 verre de menthe ciseléePoivre timut de Katmandou (ou  poivre de Jamaïque)1 verre de lait + 1 œuf entier.Partager le paquet de filo en deux.Beurrer une plaque rectangulaire  de la taille des feuilles.Au pinceau, beurrer les feuilles une par une de beurre clarifé.Etaler ensuite au centre le mélange épinards,menthe,fromages,poivre.( Ne pas saler!)Recouvrir à nouveau de 5 feuilles beurrées entre chaque couche.Badigeonner  le dessus du plat à  l’oeuf battu mélangé au lait.Laisser s’imprégner et couper délicatement en plusieurs carrés et ensuite en losanges.Préchauffer le four à 180°.Cuire environ 30mn Servir chaud en apéritif ou en entrée avec salade








Si vous voulez revoir les photos de l'année dernière, lors du parcours de reconnaissance : http://assobrindherbenature.blogspot.fr/2016/11/reconnaissance-pour-un-mini-sejour-en.html