vendredi 27 mars 2015

Sortie du Lundi 30 mars 2015 à Mimet



Marie Christine et Catherine nous emmènent dans les collines de MIMET où nous voyons entre autres les cornouillers mâles en fleurs


Cornouiller en fleurs - Photo de Jean Paul
 

LE CORNOUILLER MÂLE

Cornus mas



Arbuste rustique de 3 à 7 mètres au feuillage caduque, sa longévité est supérieure à 100 ans

Les rameaux sont grisâtres ou verdâtres ; ceux du cornouiller sanguin sont rouges

Feuilles opposées entières, ovales ou elliptiques, aiguës au sommet, nervures latérales arquées, légèrement gaufrées. Tombent précocement à l’automne.
Les feuilles du cornouiller sanguin sont largement ovales, vert sombre, teintées de rouge en automne.

Fleurs avant les feuilles (février /mars) petites, jaunes groupées le long des rameaux en ombelles simples, subsessiles de 5 à 15 fleurs insérées au centre d’une couronne de 4 bractées ovales disposées en croix. Pas de épales, pétales lancéolés, réfléchis
Elles couvrent l’arbre d’un manteau jaune vif rappelant de loin un mimosa, d’où l’appellation quercynoise de « mimosa du causse » Cette floraison précoce fait du cornouiller une excellente plante mellifère qui marque la fin inéluctable de l l’hiver

Photo d'Hélène

Les fruits, appelés cornouilles sont des drupes de la taille et la forme d’une olive rouge à maturité contenant un gros noyau. Elles ont un gout acidulé,

Photo d'Hélène

Cet arbre était autrefois cultivé comme arbre fruitier, il est de la famille des cornacées et n’a donc rien à voir avec le cerisier de la famille des rosacées.

On le trouve dans les bois clairs, sols argileux calcaires, pauvres, assez secs, un peu arrosés l’ hiver. Situation bien exposée avec un peu d’ombre

Photo d'Hélène
Photo de Nadine

Origine du nom : Cornus = corne en latin, bois dur comme la corne
Mâle car son bois était utilisé pour les armes des guerriers, flèches, javelots.

Se rencontre en Europe de l’est et au proche orient, dans les pays qui bordent la mer noire. Il est peu répandu en France, on le voit surtout en Champagne, Ardennes, Quercy. Les fruits sont appelés olives de corne ou couilles de suisses

Utilisations alimentaires des cornouilles
Très utilisé par les arméniens, les turcs, les Iraniens qui la mange à la croque sel lorsque elle est encore rouge clair avec une astringence à faire rétracter les papilles.
Lorsque elles sont bien mûres (rouge sombre et molles) elles se classent dans les meilleurs fruits sauvages, elles sont aromatiques, sucrées, et acidulées, le goût est un mélange de cerise, framboise et groseille.
Rouge vif et encore fermes, trop âpres pour être consommées crues on fait des tartes, compotes, confitures, coulis, sirops.
Lorsque elles sont à peine teintées on peut les conserver dans la saumure par lacto-fermentation et les utiliser comme des olives.


Utilisation du bois
Bois dur et serré qui convient à la fabrication d’objets : Aiguilles à vanner, poinçons, manches de couteaux, de hache, flèches, javelots, échelles, pièces d’engrenage ou de tournage. Cannes de promenade
Ce bois très dense ne flotte pas dans l’eau, Eliette l’a vérifié lors de notre balade

Photo d'Hélène

Autres utilisations
Les racines forment un réseau fin et très dense qui aide à stabiliser les sols

Avec les noyaux qui gardent bien la chaleur, on fait des bouillottes

Dans une vallée d’Autriche les noyaux sont teints pour faire bracelets et colliers.

Les baies servaient de colorant rouge, par exemple pour le « fex ottoman » couvre chef masculin en feutre rouge en forme de cône tronqué appelé aussi « tarbouch » ou « chechia d’Istanbul »’Il est porté dans plusieurs pays de l’ancien empire ottoman, il serait originaire de la Grèce antique

Culture
Il lui faut un sol calcaire, sec, pauvre, il supporte l’ombre.
La fructification est sujette à l’alternance.
Il se propage habituellement par marcottage ou boutures à talon en automne.
Le semis peut nécessiter 2 ans avant de lever, puis 8 à 10 ans avant de fructifier et ne garantit pas la fidélité au fruit d’origine.

Répartition en France d’après
Tela Botanica, cet arbre est protégé dans le Nord- Pas- de- Calais


Lien vers la cueillette de cornouilles du lundi 21 septembre 2015 et du lundi 3 octobre 2016





Photo de Bernadette

Photo de Pauline

Photo de Pauline

Photo de Pauline

La patiente violon (Rumex Pulcher)  - Photo de Pauline





Le domaine de New Powrcelles


Statue porcine avec des lauriers-tin (Viburnum tinus) en premier plan (photo de Nadine)

Peu de personnes qui habitent à Gardanne le savent, mais dans les collines au Sud-Est de la ville, entre le domaine de Verdillon et la clinique de Mimet, se trouve une grande demeure qui fut créée au XIX e siècle pour devenir une exploitation porcine modèle, inspirée des techniques d’élevage anglaises de l’époque. Un domaine agricole né de la passion qu’avait Toussaint Borély pour l’Angleterre et pour les porcs. Borély, un nom familier aux Gardannais grâce à une rue qui porte son nom.
C’est sur le cours de la République que la famille Borély avait une bastide. Né en 1788 d’un père juriste, c’est en 1809 que Toussaint Borély part en Angleterre pour apprendre le droit anglais et se prend de passion pour ce pays. En 1830 il est nommé procureur général à Aix en Provence, et révoqué en 1847 en raison de ses positions politiques. Il décide alors de se consacrer à sa passion et se lance dans l’élevage porcin dans cette propriété originellement appelée Poucelle. Il se lance avec douze porcs et douze truies importés d’Angleterre.
http://www.ville-gardanne.fr/Gardanne-un-patrimoine-a-decouvrir

Tombe du fidèle serviteur - Photo de Bernadette
Explications d'Hélène - Photo de Bernadette

Thérèse et Aurore - Photo de Bernadette


Ajonc de Provence : Ulex parviflorus
 - Photo de Bernadette

PLANTES REPÉRÉES AU COURS DE LA BALADE :

Asperge sauvage : Asparagus acutifolius - Photo de Jean Paul

Ballote - ballota nigra  - Photo de Jean Paul

Chardon - Photo de Jean Paul

Bonjeanie - Dorycnium hirsutum - Photo de Jean Paul

Draba verna - Photo de Jean Paul

Ficaire - Ficaria ranunculoides ou Ranunculus ficaria - photo de Jean Paul

Ficaire - Photo de Nadine
Filaire à feuilles étroites - Phillyrea angustifolia - Photo de Jean Paul

Géranium molle - Photo de Jean Paul

Stellaire - Photo de Jean Paul

Véronique de Perse - Photo de Jean Paul

LE PIQUE-NIQUE, MOMENT TOUJOURS CONVIVIAL

Nous avons goûté à plusieurs spécialités :
L'ail des ours de Claire
La confiture de cornouilles de Jean Paul
Le gâteau de cormes de Catherine (recette sur la page "RECETTES")
Les pralines de Michèle
etc....


ACHAT DE BROUSSE DU ROVE A LA FROMAGERIE

Photo de Bernadette



jeudi 12 mars 2015

Sortie du lundi 16 mars 2015 à Puyloubier



Lundi nous allons "musarder, baguenauder, flâner, prospecter, observer" au pied de la Sainte Victoire
Rendez-vous sur le parking devant la poste de Puyloubier à 10h30.
En venant par la D17 ou la D 57 entrer dans le village en passant devant les Vignerons du Mont Sainte Victoire,  la cave coopérative qui est en travaux.
Le parking de la poste est tout de suite à gauche après la cave. 
Pour ceux qui sont dans le coin de Pertuis 1er rendez-vous de covoiturage à Pertuis sur le parking d'Hyper U à 9h30 devant la caféter
Inscrivez vous en réponse à ce mail, on vous attendra à Puyloubier, si vous êtes perdus  téléphonez à Catherine : 06 80 65 85 69 ou Hélène : 06 81 01 26 42
Surveillez vos mails dimanche soir en cas de grosse pluie la jolie balade sera reportée
Hélène 

Nous étions une dizaine à faire cette balade très agréable, bénéficiant d'un temps clément jusqu'à 14 heures...

Photo de Nadine

Photo de Bernadette
 
Photo de Catherine

Photo de Catherine
 
A droite,  "bourse à pasteur" (Capsella bursa-pastori), Brassicassée
20- 40 cm maximum, petites fleurs blanches
La bourse est nommée ainsi car ses fruits ressemblent à la bourse (le porte-monnaie ou le petit sac de nourriture) d'un pasteur, d'un berger. Le fruit (en forme de cœur triangulaire) est plat comme la bourse d'un berger est généralement vide

A gauche, "tabouret perfolié" (Thlaspi perfolatium ou Microthlaspi perfoliatum)
 5 à 30 cm. Fruit différent de celui de la bourse à pasteur, en creux de cuillère ou siège de tracteur, petites fleurs blanches

 
 Photo de Jean Paul



Photo de Nadine

Coccinelle sur une cousteline (Reichardia Picroides - appelée aussi Terre-Gièpre, Costelina, Costa-Colinha)

 
Pissenlits (photos de Jean Paul)

Photo de Nadine

 Taraxacum obovatum (la Luisante, Parpelle d'agaça, Pissenlit luisant, Cul blanc)

Détermination des salades dans le powerpoint créé par Hélène :

 "Les salades sauvages provençales nous parlent"


Photo de Bernadette

Globularia alypum, Globulaire turbith
La plante de la Sainte Victoire

Photo de Nadine
Plantain lancéolé (Plantago lanceolata) envahi par des chenilles


Photo de Nadine
Photo de Jean Paul

Scandix peigne de Vénus

Photo de Jean Paul
Lamier amplexicaule (Lamium amplexicaule)

Photo de Jean Paul
  Salvia Verbenaca Clandestina (Sauge à feuilles de verveine)

Photo de Jean Paul
Vesce

La Barlie de Robert ou Orchis à longues bractées (Himantoglossum robertianum) - Photo de Bernadette





Eléagnus ebbingei / Photo de Bernadette aux abords d'une habitation




Photo de Bernadette